L’aversion au risque

ou comment préférer un gain relativement sûr à un gain bien plus important mais aléatoire

L'aversion au risque peut vous faire passer à côté de belles opportunités... Notre ami Robinson, dans le doute de pêcher de plus gros poissons, se contente d’une maigre prise…

Il en est de même quand il s’agit d’argent : la douleur provoquée par une perte est plus forte que la satisfaction d’un gain.

Ce n’est pas une surprise, mais même si la plupart des lignes d’un portefeuille sont dans le vert, les investisseurs auront tendance à être obsédés par les positions qui perdent de l’argent. Ce comportement est appelé l’aversion au risque.

Le regret peut aussi jouer un rôle dans l’aversion au risque. Il peut nous conduire à prendre de mauvaises décisions, comme vendre un titre à perte sur ses plus bas niveaux historiques au lieu d’en acheter davantage, en tenant compte de la probabilité d’une remontée de son cours.

La volonté d’éviter des pertes pousse également les investisseurs à se tourner vers des produits de taux à faible rendement, oubliant ainsi les rendements négatifs dus à l’inflation.

Télécharger
la version PDF