Le "biais d'ancrage"

ou la difficulté de se départir de sa première impression

Lorsque nous tentons de prévoir l’avenir,nous nous basons sur ce qui nous est familier. Les investisseurs ont tendance à associer leurs évaluations à des « ancres », c’est-à-dire des références totalement dépourvues de pertinence, qui se sont préalablement fixées dans leur mémoire.

Le fait de rester ancré sur une valeur de référence (arbitraire et donc incorrecte), notamment un prix d’achat, constitue une erreur (voir l’exemple d’Eurotunnel ci-contre). Non seulement l’instrument peut se déprécier encore plus, et vous faire perdre beaucoup d’argent, mais vous pouvez également passer à côté de meilleures opportunités d’investissement. L’ancrage conduit donc un investisseur à accorder plus d’importance aux informations connues ou immédiatement observables (par exemple les performances récentes), lesquelles influenceront leur décision d’investir, sans tenir compte d’autres informations qui pourraient les aider à éviter des déconvenues.

Exemple

Évolution du cours de l’action Eurotunnel depuis l’origine (1987) jusqu’au 31 octobre 1987. De 1987 à 2007 : Eurotunnel SA. À partir du 12/11/2007 : Groupe Eurotunnel. À cette date, le groupe Eurotunnel SA procède, au regroupement des actions GET SA selon une parité de 1 action nouvelle = 40 actions anciennes. L’échelle de cotation du graphique prend en compte cette opération sur titre.

Télécharger
la version PDF